Les partenaires de l'équipe de France Olympique à Pescara
Ju-Jitsu >

Premier jour gagnant pour le ju-jitsu


Dubois & Dubois
Dubois & Dubois
En Ju-jitsu, la première journée de compétition a apporté 3 médailles dont un titre pour la France, décroché avec brio par Julien Boussuge.

En duo, les duos Aurélien et Jordan Dubois d'une part et Isabelle Bacon/Patricia Floquet d'autre part, terminent tous deux avec une médaille de bronze. Ces résultats, sans forcément les satisfaire, ont rassuré leurs coachs.
Florence Bailly explique : « ils ont montré qu'ils avaient de la réactivité pour aller chercher le bronze. Nous sommes un peu déçus parce qu'ils ne sont pas vraiment à leur rang, en particulier les garçons qui avaient leur place en finale.

La paire Bacon/Bossuet
La paire Bacon/Bossuet
Les filles, c'est un peu plus nuancé. Sur la journée, elles ne pouvaient prétendre à aller plus haut. Elles ont eu un problème d'osmose qu'elles n'ont vraiment résolu qu'à leur dernier match. Le duo, c'est un travail de couple, et, comme dans la vie, ça demande des ajustements constants pour réussir à trouver l'équilibre. Quand il y a un décalage, cela ne fonctionne pas. Le duo, c'est aussi beaucoup de prestance, de mise en scène. Ce n'était que leur second vrai rendez-vous. Isabelle, qui est championne d'Europe en combat, s'est mise au duo et cela nécessite un vrai changement d'attitude qui est difficile à réaliser. Pour demain, nous espérons une finale, a minima... »

Julie Boussuge face au Taïwanais
Julie Boussuge face au Taïwanais
Un peu avant les finales de bronze des duos, Julien Boussuge, qui disputait là son dernier combat, a donné à son chant du cygne un air de phœnix. Médaillé d'or, Julien revient pour nous sur sa dernière journée de compétiteur :
« J'ai fait mon premier combat contre un Taïwanais, un inconnu qui n'est pas sur le circuit habituel. Je ne connais pas ses points forts, le poing, le sol... je n'ai aucun repère et me sens totalement déstabilisé. Je me retrouve donc dans un premier tour compliqué de l'intérieur, même si le tableau de marque m'est très favorable, et je me donne l'impression de ne pas être bien, d'être dans un mauvais jour.

... face au Russe
... face au Russe
Pour la demi-finale, je me retrouve face à un Russe qui a déjà fait deux podiums aux Monde. Je ne l'ai rencontré qu'une fois jusqu'à présent et ne l'avais battu que d'un ou deux points. J'entame le combat de manière super timide et je me prends littéralement une raclée d'entrée, si bien que je me retrouve mené de 8 points à 25 secondes de la fin. Autant dire que le combat est quasiment perdu, mais je me dit « ce n'est pas possible, pas pour ta dernière compétition ». Je repars en courant sur ma ligne et là je lui rentre dedans, je donne tout. A la fin du temps réglementaire, franchement, je pense avoir perdu. Je regarde le camp français et j'y vois des visages rayonnants. Je me retourne vers le tableau de marque : 12/12 ! Je l'emporte par trois ippons contre quatre. C'est incroyable, ça ne m'est jamais arrivé. C'est de loin le combat le plus compliqué de la compétition qui m'a donné le rythme pour la finale.

... et enfin face au Danois
... et enfin face au Danois
J'y retrouve un Danois et je reproduis les 25 dernières secondes de la demi-finale. Il n'a pas le temps de respirer et je gagne avant la fin du combat, par ippon dans chaque secteur. Cette compétition s'est déroulée comme dans un film, avec un premier tour piège, difficile, un second combat que tout le monde, moi compris, me voit perdre, et une finale que je gagne avec autorité. » Pourtant, à son arrivée à Taïwan, si la motivation, la volonté absolue de repartir avec l'or transfigurait réellement son visage, un surpoids de plus de 4 kilos le tourmentait visiblement : « Pour ça, je remercie vraiment les 30°C de Taïwan. J'ai fait deux séances d'entrainement intensif avec une combinaison. J'ai pu perdre jusqu'à 3,2 kilos sur l'une d'entre elle ». Mais il y a un autre remerciement que Julien tient absolument à formuler, à l'attention d'Yves Hervonet-Desforges pour les soins réalisés sur sa cuisse sans lesquels il n'aurait pu se présenter compétitif aux Jeux Mondiaux.

Après huit ans dans le groupe France dont six en tant que titulaire (une blessure des croisés l'ayant écarté un temps), 2 coupes d'Europe et 2 coupes du monde, beaucoup de sacrifices, Julien raccroche donc. « J'ai maintenant vraiment envie de passer plus de temps avec ma compagne et de m'investir plus professionnellement. J'ai d'ailleurs eu une proposition pour être entraineur national. Ca me tente vraiment. Il y a un groupe exceptionnel, avec une super entente, chacun dans sa spécialité et j'aimerais vraiment continuer à en faire partie et à lui apporter. »

Laura Campagne
Laura Campagne
La journée ne fut cependant pas parfaite. Franck Vatan se faisant éliminer au deuxième tour et ne parvenant pas à remporter sa finale des répêchages face à l'autrichien Matthias Gastegab. De son côté, Laura Campagne s'est faite éliminée prématurément, au premier tour, et n'a pu passer au repêchage.

Les Jeux en image


Tous les albums

Les médailles

Rang Pays Or Ar Br Tot
1 Russie 18141547
2 Italie16121341
3 Chine14100529
4U.S.A.13080526
5 France11141338

Toutes les médailles